Mis à jour le 20-11-2019
RouenRespire
Gisors et son canton ( Eure ) Statistiques. Histoire ( Pages 245 à 252 )
Mainneville

Mainneville était la principale des sept villes de Bleu, comme son nom semble l'indiquer. Magne ou Maigne, dont, par corruption, on a fait Manne ou Mainne, a voulu dire grande. Cependant, le père Duplessis le fait dériver de Media-Villa, parce que Mainneville est à moitié chemin de Gisors à la Feuillie, et à égale distance de Lyons et de Gisors. Les pouillés d'Eudes Rigaud et de Raoul Roussel semblent lui donner raison et l'appellent Media-Villa ; dans la charte de Philippe le Bel, de 1305, dont nous aurons occasion de parler, on trouve le même nom.

La dénomination de Forêt des sept villes de Bleu existe toujours et s'applique aux territoires des communes qu'elle couvrait ; il en est question, pour la première fois, dans une sentence rendue, en 1280, par le baillage de Gisors. Déjà, à cette époque, la possession par les habitants des sept villes de Bleu excédait la mémoire d'homme et remontait au partage général de la Normandie, fait par Rollon à ses campagnons, au dixième siècle. Les rois Jean et Charles VI y sont venus chasser1. Elle fut bouleversée, déracinée et brûlée en l'année 1519 par un ouragan épouvantable mêlé de tonnerre et d'éclairs2. A la suite de cette espèce de cataclysme, chaque particulier défricha les parties qui se trouvaient à sa convenance et, peu à peu elle fut transformée en une foule de propriétés particulières qui passèrent dans le commerce.

En savoir plus