Se connecter

Sources 27220 Saint-André-de-l'Eure

Mis à jour le
270002 Histoire et géographie du département de l'Eure ( Pages 247 à 248 )
Saint-André.

1 523 habitants, écoles et pensionnats de filles, hôtel de ville, télégraphe, céréales, briqueterie, fabrique de fromages, commerce actif, foires et marchés, halle aux grains.

Saint-André, donné, en 1215, par Philippe-Auguste, au chevalier Pierre de Meauvoisin, avait, au moyen âge, un château fort dont la motte, les fossés et quelques débris de tour, sont encore aujourd'hui facilement reconnaissables.

Au XVe siècle, ce domaine forma une baronnie très-importante, eu égard à sa proximité de la frontière française ; il appartint, plus tard, à la famille du Terrail, dont l'un de ses membres, le chevalier Bayard, s'illustra sous le règne de François Ier.

L'église, qui est très-ancienne et nouvellement restaurée, porte, tracées sur ses murs, les armoiries et la devise de ce preux chevalier.

Cette ville, n'ayant pu réussir à se procurer de l'eau au moyen d'un puits artésien, commencé en 1831 et resté inachevé, bien que l'on soit parvenu à 270 mètres de profondeur, a fait construire, depuis 1860, et sous l'administration du général Morin, un immense réservoir qui alimente aujourd'hui un grand nombre de bornes-fontaines, dont l'une d'elles, établie sur la place des halles, a quelque chose de monumental.