Mis à jour le 24-07-2017
Eglise

Description architecturale :

Il ne subsiste de la chapelle que la façade occidentale et les fondations de la nef et du chœur.

Elevation extérieure :

L'édifice est construit suivant un plan allongé, se terminant par une abside à chevet plat.
L'édifice est flanqué de contreforts Le mur-pignon est percé de deux baies étroites.

Étapes de construction :

L'édifice appartient à un complexe de léproserie fondé au XIIème siècle par l'Abbaye de Fécamp. La chapelle est construite vers le XIIe, le chœur et une partie de la nef de la chapelle sont ravagés par un incendie à la suite duquel est construit l’emmarchement du chœur qui permettait d'accéder à l'autel.

Histoire :

Le nom de la chapelle Thomas de Canterberry (archevêque persécuté en Angleterre et canonisé en 1173) proviendrait du lien de ce dernier avec la Normandie et en particulier avec l'abbaye de Jumièges.
L'abbaye de Fécamp reçoit la terre sur laquelle est construite la chapelle en 1006. Au XIIe siècle une maladrerie est fondée dont fait partie la chapelle Saint-Thomas.
Elle reste en service jusqu'au XVIe siècle.
En 1717 la chapelle est frappée d'interdit à cause de son mauvais état. Elle est laissée à l'abandon ensuite. En 1791 elle est vendue en tant que bien national. En 1962 le Colonel Laurent rachète le bois contenant les vestiges de la chapelle. Les premiers travaux de dégagement commencent en 1981.
Des fouilles archéologiques sont menées sur le site depuis 1998.

Classement monument historique :

PA00125430 Maladrerie Saint-Thomas-Becket
Vestiges visibles ou enfouis de la chapelle et de la maladrerie, y compris la mare et l'enclos (cad. AB 19, 20) : inscription par arrêté du 20 septembre 1993