Mis à jour le 19-01-2018
Eglise

Description architecturale :

La chapelle se situe à l'angle sud-est des ailes du château.
La chapelle est orientée et présente un plan allongé. Elle ne compte que deux travées et un vaisseau simple. Son chevet est semi-circulaire.

Elevation extérieure :

Le chevet est éclairé par des baies cintrées espacées par des contreforts.

Elevation intérieure :

La chapelle s'élève sur un seul niveau. Elle est couverte par des voûtes d'ogives dont les clés et culots représentent des animaux réels ou mythologiques et les armoiries du cardinal d'Amboise.

Étapes de construction :

La chapelle a été construite au XVIe siècle, entre 1504 et 1510. L'ensemble se composait en réalité d'une chapelle haute luxueuse, destinée aux visiteurs de marques comme les rois et les archevêques ainsi que leurs cours, et d'une chapelle basse réservée elle au petit peuple, domestiques et visiteurs de second rang. La chapelle haute a été détruite suite à la Révolution française. Des baies ont été ajoutés à la chapelle basse en 1812.

Histoire :

Le château fort du Xe siècle a été reconstruit dans la deuxième moitié du XIIIe siècle afin de servir de résidence aux archevêques de Rouen. De grands travaux ont été engagés au XVIe siècle, Gaillon étant un des premiers châteaux à entrer dans l'ère de la Renaissance. Le cardinal Georges d'Amboise fait remanier l’ensemble architectural et ajoute jardins et parcs. De nouveaux agrandissements ont lieu entre 1691 et 1707 sous l'impulsion de Jacques-Nicolas Colbert, fils du ministre de Louis XIV. A la Révolution, saisi comme bien national, l'ensemble est démembré et vendu en deux lots en 1797 et 1815. Napoléon Ier transforme le château en pénitencier et il le restera jusqu'au début du XXe siècle. Il deviendra un temps une garnison militaire avant d'être mis aux enchères en 1925. L’État finit par le racheter en 1970 et les travaux de restauration commencent en 1977. Le château est ouvert au public depuis seulement 2011.